Ivanne & Sidonie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'inquiétante étrangeté

Mets troubles

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 31 juillet 2011

Parabole du saurien.

Qui est J? Qui est C?

Certes...

Mais surtout, qui est JC?

Se référer à l'Histoire Mondiale et Universelle pourrait offrir un début de réponse... Spontanément, me vient à l'esprit l'un des plus illustres JC: Jésus de Nazareth, que d'aucun nomme le Christ, le Messie, le Sauveur, le fils de l'Homme, de Dieu, de Gabriel (Oups! Jusqu'à présent, j'avais évité le blasphème et voilà que je m'y vautre).

La plus banale des évidences culinaires serait de vous proposer une quelconque recette d'agneau pascal, de pain complet, ou pire encore, vous transmettre les ingrédients de la fade et triste hostie...

Non!

Lire la suite...

vendredi 18 mars 2011

Mais qui est J ? Mais qui est C ?

J&C à la recherche de mets épiques

Bientôt une nouvelle voix viendra renforcer le nœud borroméen de la dialectique d'Ivanne et Sidonie.

Celle de J&C Explorateurs d'incongruités culinaires.
Relatant des découvertes de mets étranges. Des postures culinaires abracadabrantes. Des rituels gastronomiques tapageurs et dépravés.
Mais comme l'exploration tend à rechercher l'inconnu nous ne serions détailler ici et maintenant ce que cette voix d'un genre nouveau profèrera.

Lire la suite...

samedi 16 janvier 2010

Final du dîner noir violine. Les desserts.

Après le violet des entrées et le noir de la seiche, voici le marron foncé des desserts :

Galette Balthazar

La galette Balthazar, c'est une galette noire où l'on a épicé la frangipane classique à l'aide de cannelle et de cacao, le tout adouci par de la poire pochée.

“Le festin de Balthazar” par Rembrandt

pour faire cette galette-là il faut:

ingrédients:
Pour la pâte feuilletée :

  • 250g de farine de blé (normalement de la T45, moi je prends toujours de la bio, donc T65, ça marche aussi)
  • environ 200g de crème liquide
  • 5g de sel
  • environ 200g de vrai bon beurre
  • 25g de cacao en poudre
  • 2 cuillères à café de cannelle en poudre

Pour la frangipane :

  • 2 à 4 poires selon vos goûts (et la taille de la galette)
  • Amandes en poudre
  • 2 œufs
  • Rhum
  • 100g de beurre
  • Sucre glace
  • cacao en poudre
  • cannelle

Lire la suite...

samedi 9 janvier 2010

les seiches du dîner noir-violine

Suivant les hors d'œuvres, l'œuvre.

Risotto al nero di seppia, petit chutney citron orange, seiches marinées et sauce au tamarin.

Petite leçon d'anatomie de ces chères seiches.
anatomie de la seiche

Sepiida. Mollusque de la classe des céphalopodes. Elle possède une espèce de flotteur naturel : son os, unique et central, empli d'air qui lui permet de flotter en toutes occasions et de s'éviter ainsi la fatigue de la nage. Par ailleurs son entonnoir lui permet, fait rare, la propulsion à réaction. Elle possède également une poche noire contenant la seppia ou encre qu'elle expulse pour dissimuler sa fuite de ses prédateurs en troublant leur vision, certes, mais également leur olfaction paraît-il.

''Pour de plus amples informations''

Sachez que la seiche se pêche à la turlutte.
Turlutte claire par temps clair. Turlutte foncée par temps foncé. Et si cette turlutte ne plaît pas assez à la seiche il faut l'oindre d'huile de sardine...

''Pour de plus amples informations''

Lire la suite...

vendredi 8 janvier 2010

Commencements d'un dîner noir-violine

On avait mangé dans des assiettes bordées de noir, des soupes à la tortue, des pains de seigle russe, des olives mûres de Turquie, du caviar, des poutargues de mulets, des boudins fumés de Francfort, des gibiers aux sauces couleur de jus de réglisse et de cirage, des coulis de truffes, des crèmes ambrées au chocolat, des poudings, des brugnons, des raisinés, des mûres et des guignes ; bu, dans des verres sombres, les vins de la Limagne et du Roussillon, des Tenedos, des Val de Peñas et des Porto ; savouré, après le café et le brou de noix, des kwas, des porter et des stout.Le dîner de faire-part d’une virilité momentanément morte, était-il écrit sur les lettres d’invitations semblables à celles des enterrements.
Joris Karl Huysmans, A rebours, 1884.


à rebours

Il manquait quelques mets sombres pour illuminer le trouble de la table de Des Esseinte, nous avons tenté, en jouant des contraste de ne pas la ternir . Et nous nous sommes éloignées du noir total en développant un camaïeu noir violet parfois rehaussé de blanc : il y avait à notre table la salade de bella, du chou rouge au talauma, des latkess de betteraves et leur sauce balsamique, un risotto al nero di sepia suivi de seiches marinés ornée d'une émulsion de tamarin et en dessert une galette Balthazar et un sorbet pomme-épice...

Lire la suite...